Architectes du Nouvel Ordre Mondial – Le CFR

juillet 9, 2008

http://www.cfr.org/

.

Le Council on Foreign Relations (C.F.R) a été créé sur l’initiative de l’ineffable Colonel Edward Mandel House lors des déjeuners au Majestic Hotel de Paris du 19 et du 30 mai 1919.

Les statuts de l’organisation furent déposés en 1921, le CFR s’y présentait comme un groupe d’étude dont l’objet était d’assurer un dialogue permanent sur les questions internationales intéressant les États-Unis, en réunissant des spécialistes en diplomatie, finance, industrie, enseignement et sciences. Malgré l’appui de groupe de J.P Morgan et l’affiliation d’importantes personnalités, le CFR ne fit guère preuve d’activité jusqu’à ce que, en 1927, les Rockfeller aient commencé à lui porter intérêt. Ce sont eux, en particulier, qui financèrent l’achat du siège du C.F.R. en 1929 : la très luxueuse Harold Pratt House, 58 East 68 th Street à New-York City.

.

.

Les fondations Carnegie, puis la Fondation Ford, apportèrent leur contribution. Et bientôt, on retrouvait parmi les affiliés au CFR tous ceux qui avaient travaillé à l’institution de la Fédéral Réserve Système, soutenu l’intervention des États-Unis dans la Grande Guerre, le Sionisme et la révolution Russe (les intérêts Schiff, Warburg, Morgan et Rockefeller principalement).
Le Council on Foreign Relation est un groupement restreint mais tous ces membres occupent des situations importantes dans le gouvernement, la politique, les affaires, la finance, l’enseignement, la presse écrite et parlée, la télévision, etc.

« Pile je gagne, face tu perds. »

Le Council on Foreign Relation est certainement l’une des organisations semi-publiques les plus influentes, à noter le fait qu’ont été membres du C.F.R :

– Cinq présidents des Etats Unis, dont trois Républicains, Herbert C. Hoover, le général Dwight Ike Eisenhower, Richard Nixon, et deux démocrates, Franklin D. Roosvelt et John Kennedy. Confirmant un certain souci d’avoir un pied dans chaque camp, et ceci surtout en période de tensions, de révolutions ou de guerres.
– Une vingtaine d’anciens ministres dont John Foster Dulles, Clarence Douglas Dillon, Robert Strange Mc Namara (président de la banque mondiale en 1968), Dean Rusk, le général Gorge Marshall, Averell Harriman (qui entretenu une collaboration financière active avec le régime nazi via l’Union Banking Corporation) et Arthur Goldberg, nommé juge à la Cour Suprême par le président Kennedy en 1962
– Au moins soixante dix membres de l’Administration Nixon dont «l’éminence grise de la Maison Blanche, Henry Kissinger, membre appointé dans l’équipe dirigeante du CFR qui réussira le tour de force d’être resté sans interruption le conseiller de cinq présidents, et depuis sa nommination auprès de Nixon le le 23 août 1973, la politique du Council On Foreign Relation est devenue la politique officielle des Etats Unis.

ci dessous, La Cabbale du CFR à la Maison Blanche sous G.W Bush en 2005. 14 des 17 décideurs présents sur l’image appartiennent au CFR, comprennent entre autres, Madeleine Albright, Dick Cheney, William Cohen, Collin Powell, Condoleeza Rice ainsi qu’en ancien membres Donald Rumsfeld (Commission Trilatérale) et Melvin Laird de la Défense.

.

.

Le CFR publie Foreign Affairs, un magazine bimestriel mondialement connu et diffusé à environ 100 000 exemplaires en 2004. Le magazine parle essentiellement de relations internationales et de terrorisme et comment pourrait évoluer l’économie mondiale dans les années futures.

Dès 1922, le journal prestigieux du CFR, appella à un « gouvernement mondial » comme substituant de notre indépendance nationale. En émettant à plusieurs reprises ce même voeux au cours des années suivantes, Foreign Affairs publia son appel le plus explicite pour la fin de la souveraineté américaine comme l’as démontré l’article de 1974 de Richard N. Gardner intitulé « La Difficile Route Vers Un Ordre Mondial (The Hard Road To World Order) »

En admettant qu’un « gouvernement mondial instantané était malheureusement inaccessible », Gardner, professeur de psychiatrie et pédopsychiatrie à l’Université de Columbia et ancien officiel de Département d’Etat a passé « une fin exécutée (dirigée) de la souveraineté nationale, l’érodant morceau par morceau. » Il a aussi indiqué de nombreux groupes internationaux en cause pour leur compétences à « pouvoir produire quelques concessions remarquables de souveraineté qui ne pouvait pas être réalisée sur une base systématique. »

Consultable ICI dans les archives de la page web de Foreign Affairs.org

Autre éminent membre du CFR, le mentor de Bill Clinton: Carroll Quigley, professeur d’histoire à l’université de Georgetown, mentionne dans son livre “Tragedy & Hope : The History of the World in Our Time » dont la version fut rachetée et les planches détruites jusqu’à ce qu’internet permette une réédition complète de l’ouvrage d’origine de 1966.

.


Téléchargement Torrent ICI


“Le CFR est une branche américaine d’une société qui a ses origines en Angleterre et qui croit que les barrières nationales devraient être effacées et qu’un seul gouvernement mondial devrait être établi.”

« En addition à ces objectifs pragmatiques, les autorités du capitalisme financier ont un autre but de grande envergure, rien de moins que celui de créer un système mondial de contrôle financier dans des mains privées, capable de dominer le système politique de chaque pays et l’économie mondiale dans son ensemble. Ce système devant être contrôlé en mode féodal par les banques centrales du monde agissant de concert, par des accords silencieux, a vu le jour lors de fréquentes réunions et conférences privées. Le sommet du système était la Banque des Règlements Internationaux de Bâle en Suisse, une banque privée possédée et contrôlée par les banques centrales du monde qui sont elles-mêmes des sociétés anonymes. Chaque banque centrale a cherché à dominer son gouvernement par sa capacité à contrôler les prêts du Ministère des Finances, à manipuler les échanges avec l’étranger, à influencer le niveau d’activité économique dans le pays, et à influencer les hommes politiques coopératifs par des récompenses économiques dans le monde des affaires. » (Tragedy and Hope, p.324)

« Il existe, et a existé depuis des générations, un réseau anglophile qui opère d’une certaine mesure, comme les communistes, selon l’image qu’en a l’extrême-droite. En fait, ce réseau, que l’on pourrait identifier comme Groupes de la Table Ronde, n’a pas d’aversions à coopérer avec les communistes ou tout autre groupe, et il le fait fréquemment. Je suis au courant des opérations de ce réseau parce que je l’ai étudié pendant vingt ans, et pendant deux ans, au début des années 1960, j’avais la permission d’examiner ses papiers et ses archives secrets. Je n’ai pas d’aversions vis-à-vis d’eux ou de la plupart de ses buts, pendant une grande partie de ma vie j’ai été proche de lui et de beaucoup de ses instruments. J’ai fait des objections, aussi bien dans le passé que récemment, à quelques unes de ses politiques, notamment à sa croyance que l’Angleterre est un pouvoir atlantique plutôt qu’européen et qu’elle doit être associée, voire fédérée aux États-Unis et qu’elle doit rester isolée de l’Europe, mais en générale, ma différence d’opinion la plus importante est qu’elle souhaite rester inconnue, alors que je crois que son rôle dans l’histoire est assez significatif pour mériter d’être connu. » (Tragedy and Hope, p.950)

« on doit bien comprendre que le pouvoir que ces énergiques militants de gauche ont exercé n’a jamais été leur pouvoir ou un pouvoir communiste mais il était en fait le pouvoir de la coterie financière internationale. » (Tragedy and Hope, p.954)

.

Publicités

Une Réponse to “Architectes du Nouvel Ordre Mondial – Le CFR”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :